top of page

Les fabrications artisanales pour tromper les collectionneurs.

Dernière mise à jour : 26 avr.

De tout temps afin de profiter d’une manne providentielle, les faussaires mirent sur le marché des pièces de leur fabrication ! Ainsi dès la naissance du timbre-poste en 1849 en France, quelques faussaires s’exercèrent à fabriquer avec les moyens de leur époque de faux timbres pour tromper la poste afin d’éviter de payer cette nouvelle taxe ! Quelques experts dont les noms sont devenus courants pour les philatélistes de par la qualité de leur travail ont réussi à mettre sur le marché des timbres-poste qui ont fait douter les plus grands experts de la philatélie de l’époque mais également les fabricants de timbres eux-mêmes ! Si cette histoire vous intéresse, allez visiter la page Wikipédia sur Jean de Spérati, l'un des maitres en la matière.


Nous sommes en 2024 et les faux pullulent sur les sites de vente, que ce soient des produits de marque de luxe, cigarettes, bijoux, timbres-poste, monnaies et billets, vêtements, tout ce qui peut être copié pour produire un bénéfice pécuniaire passe par une production artisanale ou une production industrielle et nos jouets Tomte Laerdal n’échappent pas à la règle !!

Il est difficile de répertorier pour l’instant ce que pourrait être ce fléau dans l’avenir mais au regard de ce qui se profile, il y a fort à penser que nous découvrirons des miniatures de nos jouets préférés copiées  avec du matériel de pointe tel que l’impression 3D.


En parlant de fabrication 3D, Je vais vous montrer sur cette page qu’il est possible de plagier certaines pièces provenant des coffrets sous blister. Pour l’instant, nous n’avons jamais rencontré de faux jouets au 1/43 mais rien ne nous dit de quoi l’avenir sera fait !!!

 

Les bidons de lait vendus avec la remorque de tracteur 1/43.


Qu’ils soient rouge ou bleu, sur cette photo, les deux pots du centre sont des reproductions 3D ! A première vue la ressemblance est trompeuse et pour peu que le collectionneur n’ait pas une pièce originale pour comparer, il se fera avoir ! Pourtant il est encore possible de faire la différence entre un original et son faux jumeau. La couleur, le poids (6,8 à 7g pour l'original) , la texture, la rugosité, la flexibilité sont des critères à examiner de plus près ! L’impression 3D a bien évolué et va continuer à évoluer pour atteindre une certaine perfection mais il y a une différence entre une fabrication faite par une machine et un moulage sous pression.


Le faux à droite est brillant et les bidons sont trop serrés !

L'original est hyper flexible par rapport au faux uniforme !


A votre attention, nous avons aussi la connaissance de faux crochets de dépanneuse ! Ces crochets sont en général moulés avec un plastique très lisse ( crochet rouge sur photos du dessous). Les originaux sont en plastique moulé granuleux mais surtout ils ont une ou deux marques ronde sur l'un des deux côtés du crochet (photo 2) . une différence importante aussi, l'épaisseur ! Les faux sont en général moins épais et moins longs !

L'original mesure 18,52mm et son épaisseur est de 1,72mm

Le faux mesure 18,12mm et son épaisseur est de 1mm

On trouve des faux de couleur rouge, jaune, vert vif (presque fluo) et blanc.



Un grand Merci à Claude de Limoges, collectionneur Tomte qui m’a permis de monter cette page.

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page